Archives du mot-clé reminiscence

42- New Orleans «Reminiscence II»

Les américains n’ont pas fini de nous étonner avec leurs inventions, un magasin « Target » à 2 étages avec un escalier mobile pour le panier à épicerie. Quelques chiffres pour en finir avec la Louisianne car demain nous serons au Texas. Pendant le mardi gras qui dure 2 semaines il se dépense en Nouvelle Orléans: 106 millions en hébergement, 2.5 millions en nourriture, 3.4 millions en alcool et 24.6 millions pour les parades. Pour chaque dollard public investis un gain de 9,00$ revient dans l’économie locale. C’est pas si mal et les Louisianais sont très fiers d’avoir réussis à conserver cette tradition du Mardi Gras et reconstruire en partie leur ville. Partout ou l’on regarde des signes de Katrina sont toujours présents.

Ce matin on lève le camp du camping KOA direction 13552 Chef Menteur Highway, l’endroit où j’ai vécu de juillet 1975 à Janvier 1976. Agé de 17 ans, fraîchement gradué du programme de High School, fraîchement arrivé de Oceanside California avec mes parents, mon frère et ma soeur. En 1975 s’érigeait un bloc appartement avec cour intérieure et piscine. C’était jolie, neuf et propre.

Nous sortons de la voiture, il pleut et c’est plutôt lugubre. Je prend quelques photos en m’approchant de la bâtisse dans la boue et la végétation envahissante, à l’affût des serpents, alligators, fourmis rouges ou encore pire: un humain. Sort des décombres environnants un noir au regard méfiant accompagné de son chien.

La rivière derrière notre logis est en fait un petit canal en « L » qui ne mêne nulle part. À l’époque on allait y pêcher et fumer des joints. Maintenant je comprend pourquoi Jules (mon père) avait choisi l’endroit. Je me souviens l’entendre dire qu’il partait prendre une marche sur le boulevard Michoud (à un coin de rue)  le long du canal. Ici j’ai appris ce qu’était le blues, compris pourquoi il y avait des différents entre blancs et  noirs, connus un guitariste virtuose drogué-alcoolique-déprimé-déchu qui avait jouer pour Duane Allman, cotoyer la vieillesse et la mort en travaillant dans un centre d’accueil et couper les ponts avec mes parents en partant à l’aventure vers l’ouest avec mon sac à dos le 3 janvier 1976.

Finalement je suis allé parler avec le grand type méfiant et son chien (au grand dam de ma blonde inquiète mais ça je le comprends). Marco de son prénom avec un « estie » d’accent du Sud. Marco the Caretaker of the « spot ». 65 ans et trois, quatres dents tout pêtées, son linge couvert de boue. Il m’a expliquer que le bloc appartement n’avait pas été touché par Katrina car l’eau n’avait pas monter dans ce secteur. Il avait été évacué par l’état pour cause d’insalubrité en 2002. Suite à  l’abandon, le squat, les vols et les vents violents de Katrina voilà ce qui en restait.

On a « reminiscer » ensemble sur la région et on s’est serré la main trois fois en se disant au revoir, je voulais aller dans la cour intérieure et peut-être prendre des photos mais il m’a gentiment fait comprendre que cela pourrait être « …very dangerous for your life and even mine man, but take care and God bless you ». On est aller chacun dans nos directions respectives mais je crois bien que l’on arborait le même sourire.

42_DSC_9006 42_screengrab01 42_DSC_9008 42_DSC_9012 42_DSC_9013 42_DSC_9015 42_DSC_9028

 

15- Miami «reminiscence»

Ce matin levé très tôt direction 2550 NW 13th street Miami, l’endroit où j’ai vécu de sept. 1972 à juin 1973 (40 ans). Je roule et rien de ce qui m’entoure ne me rappelle de souvenirs. Je suis à 1/8 de mile de l’endroit selon le GPS et je traverse un pont au dessus de l’intracoastal avec une petite marina remplie de vieux rafiots de pêcheurs. Je ne me souviens pas de cet endroit mais en même temps cela tombe sous le sens que Jules (mon père) ait apprécié l’emplacement de notre chez -nous. Maintenant je suis à 400 pieds selon le GPS et une autoroute s’étend juste à ma gauche. Nous habitions si proche d’une autoroute? Finalement me voilà au coin de la NW 26th et NW 13th. Bâtisses vieillies et défraîchies avec de gros arbres maintenant matures. Pour une raison que j’ignore ; -) toutes les portes d’entrées ont été doublées par des portes grillagées. Chez nous on aurait mis des portes moustiquaires. La 13ème rue est un dead end aux deux extrémités. J’explore et je retrouve l’escalier (voir même la marche) où moi et mes copains ont s’assoyaient pour fumer cigarettes et autres substances illicites à l’occasion. La piscine est toujours fonctionnelle et propre. Tiens voilà un autre souvenir qui me revient: ce complexe d’habitation est directement dans la ligne de décollage et atérrissage de l’aéroport de Miami. Le pire c’était entre 18:00 et 18:30 alors que Aline (ma mère) et Jules voulaient écouter les nouvelles. À ces heures il passait un avion au 55 secondes parfois deux. Alors commençait le festival du volume de la télé pendant 1/2 heure: monte le volume à 55, descends le volume à 15, oups remonte à 55… Après avoir exploré les «blocks» je suis partis à pieds et j’ai retrouvé un magnifique petit quartier là où habitait q.q. uns de mes amis. Maintenant direction 2450 SW 1st Street, Miami. Miami Senior High School. Dans les écoles aux U.S.A. c’est la haute sécurité partout. Je me promène autours en prenant des photos et 30 secondes plus tard les agents sont là. J’ai réussi à me presenter à l’administration mais personne ne se souvenait de moi. Aucun signe, aucun document de mon passage ici.
ouverture de parenthèse
À l’époque 1972 il y avait 3800 étudiants qui fréquentaient ce High School dont 3500 Cubains, 299 noirs-hispanos-blancs et 1 «French Canadian». Ça jouait un peu dur à l’époque et par un heureux hasard je m’était fait un ami, un grand «Mean Jack Brown» qui étant incapable de prononcer mon nom «Alain» m’avait rebaptiser BIG Al. Plutôt drôle si l’on considère que j’étais gros comme un pic.
fermeture de parenthèse
Finalement un des gardes de sécurité de l’endroit, Marcos, m’a accompagné dans l’école et j’ai pu me promener à ma guise dans les corrridors, mais photos interdites. Bon voilà et désolé pour cet interminable texte. Excusez-le
.

NW 26av- NW 13st
15_DSC_5619
Dead-END street (13th street)
15_DSC_5620
Devant
15_DSC_5621
Arriere vue sur la piscine
15_DSC_5607
Top view
15_DSC_5623
Miami High School
15_DSC_5631