90- Tucumcari, New Mexico

On quitte Santa Fe,NM et son chaud climat ce matin. Arrêt à Santa Rosa NM pour voir le fameux Blue Hole. Le Blue Hole est une piscine circulaire naturelle de 30 pieds de diamètre, très populaire pour la plongée sous marine et surtout l’entrainement. D’une profondeur de 80 pieds l’eau bleu cristale est toujours à 61 degré F ou 16 degré C. La source souterraine produit une entrée d’eau de 3000 gallons à la minutes sans arrêt.Certains courageux se baignaient aujourd’hui. Tout près de là au milieu de la ville un petit lac naturel avec des tables à pique-nique l’endroit idéal pour dîner avant de continuer notre route jusqu’à Tucumcari NM.On gèle à Tucumcari…
Levé tôt et direction Tucumcari, mais ma blonde suggère de passé par une petite route « Turquoise Trail » au lieu de prendre l’autouroute. J’adore quand ma blonde décide de sortir du sentier et nous partons gaiement sur une toune de Bowie « Spiders from Mars »  je crois. Nous traversons un parc national et au beau milieu nous arrivons dans un petit bourg nommé Madrid. Une communauté artistique de 150 habitants, environ 20 boutiques, studios, galleries, restaurant, cafés sur un bout de route boisée de 400 pieds avec trottoir en roche . Il est tôt, ça sent le café et tout le monde semblent se connaître. Il y a sûrement 2000 photos à faire ici , je laisse ma caméra dans l’auto. La première boutique dans laquelle on entre nous sommes accueillis par un homme avec un accent Anglais mais peut-être Australien? Dans un comptoir vitré il y a une centaine de bijoux sertis de pierres ornementales d’une magnifique couleur jaune-vert lumineux avec des veinures foncé de nickel. Le vendeur m’explique que c’est de la Gaspéite une espèce minérale très rare qui provient de la péninsule de Gaspé, Lemieux Township au Québec dont le gisement est déjà épuisé. Faire tout ce chemin pour découvrir la plus grande collection rassemblé en un seul et unique endroit au monde de bijoux orné de Gaspéite… Là ce soir nous sommes à Tucumcari sur l’ancienne 66 et tout n’est que désolation et abandon dans cette petite ville. Une dizaine de motels des années ’50 placardés et démolis, plusieurs stations services abandonnées et des restaurants aux néons et enseignes brisés. Tout est triste et en plus il fait froid et gris. On soupe au McDo et je vois trois jeunes en voyage avec sac à dos et sans endroits pour couché (les endroits pour squattés ne manque pas ici) et je ne peux m’empêcher de penser à Sal et Moriarty du roman de Jack Kerouak « Sur la route ». Il semble qu’il ne reste pas grand chose de cette route aujourd’hui, du moins ici à Tucumcari.
90_DSD_6123
90_DSCN_271290_DSCN_2717 90_DSCN_2718 90_DSCN_2723 90_DSD_6263 90_DSD_6268 90_DSD_6270

.

3 réflexions au sujet de « 90- Tucumcari, New Mexico »

  1. Vincent

    On the road … :) Bravo pour les textes, vos plumes s’améliorent de plus en plus depuis votre départ!
    On ne saura pu quoi regarder et quoi lire chaque soir quand vous serez revenus!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.